Le Coronavirus dans l'Oise
ACTUALITÉS AU 22 AVRIL 2020

CONFINÉ(E), FAISONS ATTENTION À NOTRE CONSOMMATION

 

Le confinement peut entrainer une hausse de la consommation de substances psychoactives. Le stress, l’anxiété, la perte du lien social, l’ennui, la peur de l’avenir, la précarité, l’organisation d’apéritifs via les réseaux sociaux et la perte du rôle cadrant du travail (pauses cigarettes limitées au travail, consommation d’alcool interdite sur le lieu de travail) sont des facteurs de risque de cette augmentation.

Employeurs, rappelez à vos salariés, quelques règles pour maitriser la consommation :

✔ planifier votre journée de travail comme une journée de travail habituel (horaires, habillage, planning...) ;
✔ essayer d’établir chez soi un espace de travail dédié et confortable ;
✔ définir un planning de travail ;
✔ s’accorder des petites pauses (où il faudra essayer de maitriser ses consommations) ;
✔ garder un lien quotidien avec son employeur et ses collègues (téléphone, mails, visio, réseaux, etc.) ;
favoriser la maîtrise de la consommation (mettre les cendriers et les cigarettes loin du poste de travail, ne pas laisser de substances psychoactives à portée de main, les ranger si possible dans un endroit difficile d’accès) ;
✔ garder une bonne alimentation, penser à s'hydrater et pratiquer une activité physique (nombreuses applications mobiles).

ne pas consommer plus de 2 verres par jour ;
avoir au moins 2 jours sans consommation dans la semaine ;
ne pas consommer plus de 10 verres par semaine ;
pas de consommation d’alcool pour les femmes enceintes et les adolescents.

Attention, l’augmentation des consommations est susceptible d’augmenter les violences intrafamiliales et les accidents domestiques.


SMTVO vous accompagne dans la mise en place de mesures de prévention et répond à vos questions sur la prise en charge des conduites addictives (repérage du consommateur, tests, fouilles, sanctions, ce que dit la loi).

Les Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie de l'Oise (CSAPA) restent joignables par téléphone pour entamer ou poursuivre un suivi par la mise en place d’audio ou visio-consultations.

CSAPA ANPAA de Noyon
03 44 44 10 20
CSAPA ANPAA de Méru et Beauvais
03 44 45 81 13
CSAPA ANPAA de Compiègne
03 44 86 00 20

LIENS ET CONTACTS UTILES



TÉLÉCHARGEZ LES FICHES CONSEILS LIÉES À VOTRE MÉTIER 

Le Ministère du travail a édité des fiches conseils pour vous aider, ainsi que vos salariés, à lutter contre le COVID-19. De nouveaux domaines sont régulièrement édités. Vous pouvez télécharger ces fiches en cliquant sur ce lien et contactez les équipes SMTVO pour vous accompagner dans la mise en œuvre de ces mesures de protection.


SMTVO EST DÉSORMAIS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
Tenez vous informé de vos obligations et des bonnes pratiques liées à la prévention dans votre métier sur notre site internet et sur les réseaux sociaux
LinkedIn
Facebook
Website

QUE PENSER DES MASQUES ALTERNATIFS ?


Respecter les gestes barrière

Comme on peut le voir sur internet, on trouve toutes sortes de tutoriels de fabrication de masque, mais ces masques faits maison sont-ils vraiment utiles ?

Dans la littérature scientifique, il y a très peu d’études sur les masques artisanaux. On peut, en revanche être certains que ces morceaux de tissus, qu’ils soient faits en coton ou en matières non tissées n’assurent pas un niveau élevé de protection.

Manque d’imperméabilité ou mailles pas assez filtrantes, les masques alternatifs ne sont en aucun cas une barrière suffisante quand on est au contact de malades. Ils ne protègeront pas non plus parfaitement l’entourage des particules les plus fines qui peuvent être exhalées.

Les masques alternatifs sont-ils donc inutiles ?

Ces masques ont tout de même certains avantages dont celui de limiter la projection des plus grosses gouttelettes et celui de rappeler à son porteur de ne pas se toucher le visage.

Ils sont aussi et surtout l’ultime recours à la pénurie de masques chirurgicaux.

C’est la raison pour laquelle l’Académie Nationale de Médecine a recommandé le 2 avril « le port obligatoire d’un masque « grand public » ou « alternatif » pour la population en cas de sortie» sachant que les masques FFP2 et chirurgicaux sont réservés en priorité aux établissements de santé.

Quel modèle choisir pour vos collaborateurs ?

L’Association Française de Normalisation (AFNOR), avec l’aide de 150 experts, a rédigé un Guide des exigences minimales, de méthodes d’essais, de confection et d’usage pour équiper la population. Maintenant, au regard de votre activité, vos obligations d'employeur sont peut-être différentes. Rapprochez des équipes SMTVO pour envisager la meilleure solution pour vos salariés.

 Plus d’informations sur les recommandations de l'AFNOR

ARRÊT : UN NOUVEAU DISPOSITIF

Un niveau de rémunération garanti pour les arrêts "garde d’enfants" ou pour les arrêts de travail délivrés aux personnes vulnérables présentant un risque accru de développer des formes graves de la maladie ainsi que pour les personnes cohabitant avec ces personnes vulnérables.

- Jusqu’au 30 avril, ces salariés seront indemnisés par leur employeur, en complément des indemnités journalières de sécurité sociale, à hauteur de 90% de leur salaire, quelle que soit leur ancienneté.
Ces dispositions sont rétroactives et s’appliquent aux jours d’absence intervenus depuis le 12 mars.

- A partir du 1er mai, les salariés en arrêt de travail pour ces motifs seront placés en activité partielle et percevront une indemnité à hauteur de 70% du salaire brut, soit environ 84% du salaire net. Ces montants seront portés à 100 % du salaire pour les salariés rémunérés au niveau du SMIC. Cette indemnité sera versée au salarié à l’échéance normale de paie par l’entreprise, qui se fera intégralement rembourser par l’Etat dans les mêmes conditions que le reste de l’activité partielle.

Le délai de carence habituellement applicable avant le versement des indemnités journalières de sécurité sociale (3 jours) et du complément employeur (7 jours) est supprimé pour ces arrêts, quelle que soit l’ancienneté du salarié.

Cette mesure permet d’éviter une réduction de l’indemnisation des personnes concernées : sans cette mesure, le niveau d’indemnisation des salariés aurait diminué pour atteindre 66% du salaire après 30 jours d’arrêt pour les salariés justifiant d’une ancienneté inférieure à 5 ans, par exemple.

Le dispositif d’activité partielle, qui permet un remboursement des entreprises en 7 à 10 jours, sera adapté dans les semaines à venir pour permettre cette prise en charge, dans les mêmes conditions que pour les entreprises qui subissent une baisse d’activité.

Contacts
contact@smtvo.org

Accueil Creil - 03 44 66 59 59

Accueil Compiègne - 03 44 38 51 90

RAPPELEZ À VOS SALARIÉS QUE CES GESTES BARRIÈRES 
SONT À FAIRE AU TRAVAIL ET CHEZ SOI
Site
Facebook
LinkedIn
Email

Directeur de la publication Luc BAIJOT • Rédactrice en chef Isabelle DESMARAIS •
Comité de Rédaction Hélène BERNAT, Charlotte CAMPION, Julie DELYON, Sami FETTAH, Guillaume LACHAPELLE,
Katia LECOMTE, Arnaud MERSEMAN, Lucie PATRIS •
Comité technique Dr Hervé DECOUSSY, Victor OUDIN • Photos & Infographies Depositphotos, Shutterstock
Conception & Réalisation
Agence Clé de Fa

Conception : Agence Clé de Fa - 60600 CLERMONT
pour SMTVO - Santé et Médecine du Travail de la Vallée de l'Oise